Gestion de Fortune

La Fondation propose dix stratégies de placements partant d'un risque modéré à un risque maximum et couvrant ainsi les différents souhaits et besoins des clients en matière de gestion de fortune. Ayant le choix de sa stratégie, le client assume également son risque. Le capital et le rendement ne sont ainsi pas garantis mais les opportunités de dégager une rentabilité importante sont en contrepartie élevées. La gestion du portefeuille est effectuée par le gestionnaire de fortune choisi parmi ceux agréés par la Fondation. Que l'entreprise s'affilie en catégorie A et qu'elle dispose d'un seul portefeuille collectif pour ses assurés ou en catégorie B où chaque assuré possède son propre portefeuille, le choix du comité de la caisse de pensions (A) ou de chaque assuré (B) s'opère parmi les 10 mêmes stratégies de placement en définissant au préalable le type de gestion de fortune souhaitée :

Réserves de fluctuation de valeurs

Afin de garantir la sécurité des placements, les dispositions règlementaires prévoient la constitution de réserves de fluctuation de valeurs. Leur montant est fonction de la stratégie choisie et est défini dans le règlement de placement. Ces réserves revêtent un caractère collectif dans la catégorie A et individuel dans la catégorie B. Elles sont constituées par le rendement des placements mais lorsqu'elles n'atteignent pas le niveau recommandé par rapport aux exigences de la stratégie de placement ou en raison d'une bourse à la baisse, des versements extraordinaires effectués par l'entreprise (catégorie A) ou l'assuré (catégorie B) peuvent être demandés par la Fondation. En fonction de la catégorie du plan de prévoyance, ces montants sont traités fiscalement de manière différente :

  • Catégorie A : déductibles dans les charges de l'entreprise, ils viennent ainsi diminuer le bénéfice imposable
  • Catégorie B : assimilés à un rachat privé individuel et porté en diminution du revenu imposable
Publications